Interview: Comment mieux Préparer son expatriation ?

Le Vice-Président de FACC West Florida, Alexandre Navarro, s’est prêté au jeu d’une courte interview réalisée par un membre de notre chambre de commerce.

Interviewer: Bonjour Alexandre! Pourrais tu nous dire quand et comment tu es arrivé aux USA ?

Alexandre: Je suis arrivé aux USA, et plus particulièrement en Floride, en février 2016.
J’ai pu m’expatrier grâce à un visa investisseur, en rachetant un commerce situé à Venice, près de Sarasota. 

Interviewer: Tu fêtes donc tes 6 ans sur le continent Américain. Peux tu nous dire pourquoi et comment tu aurais pu être mieux préparé à ton arrivée aux États-Unis ?

Alexandre: Bien que très entouré par mon Business Broker et mon Avocate, j’aurai pu (et dû !) être bien mieux préparé à ce qui m’attendait, notamment en prenant des cours de communication interculturelle. 

Les américains ont une culture qui au final, est très différente de la nôtre. Les relations dans le travail avec ses salariés, ses clients, etc… sont totalement différentes. Même en maîtrisant bien l’anglais (ce qui n’était pas mon cas), chaque phrase, chaque demande, chaque négociation est à mener d’une autre façon.

Les relations en général, professionnelles et personnelles, ne sont pas les mêmes qu’en France. Vous pouvez heurter les gens si votre attitude n’est pas appropriée, vous pouvez perdre vos employés ou manquer des contrats… Et plus que tout vous pouvez vous retrouver dans une situation problématique, notamment si une personne assermentée interprète votre comportement de la mauvaise façon. 

Plus que de le recommander, je me permettrais de dire que, de la même façon qu’il faut parler un anglais correct pour s’expatrier aux USA, c’est une obligation et une nécessité de prendre des cours de communication interculturelle! 

Interviewer: Merci beaucoup ! Pour résumer, tes recommandations sont de se préparer à un vrai choc culturel et donc de prendre des cours pour s’imprégner de la culture Américaine. C’était un plaisir d’échanger, à une prochaine fois!

Alexandre: À bientôt!

Scroll to Top